Connaissez vous le kéfir de fruit ?

    Le kéfir de fruit, qu’est-ce-que c’est ?

C’est une boisson fermentée maison délicieuse et bienfaisante ! Préparée à base de « grains » dont l’origine exacte est inconnue, mais qui se transmet de générations en générations de par le monde !

    Qu’est ce que les grains de kéfir ?

Appelés également « cristal d’eau », « cristal japonais » ou « tibicos », ils sont constitués de levures et de (bonnes !) bactéries. Plus ou moins gros et translucides, ils ont la capacité de se multiplier au contact de l’eau sucrée qu’ils transforment en boisson pétillante.

    En quoi est-ce « bienfaisant » ?

La boisson obtenue est peu calorique, a des propriétés probiotiques, elle est « vivante », elle renforce la flore intestinale, siège de l’immunité et du bon fonctionnement digestif. D’après mon expérience, elle est extraordinairement énergisante !

    Où trouver des grains de kéfir ?

Le kéfir est un cadeau de la nature, les grains ne s’achètent pas mais se donnent ou s’échangent. Ils se multiplient au fur et à mesure des fermentations successives puis se partagent à nouveau !

Vous pouvez me contacter, je serai ravie de vous offrir de quoi démarrer votre production.

Les grains sont à venir récupérer au Rove.

    La recette de base

ans un bocal d’1,8l introduire :

– 1,5 l d’eau non chlorée

– 3 cuillères à soupe de sucre

– 2 cuillères à soupe de grains de kéfir (environ 30g)

– ½ citron non traité pressé

– 1 figue sèche

Laisser fermenter, à température ambiante, 24 à 48h selon le degré de pétillance souhaité.

Filtrez et régalez-vous ! La boisson se conserve 5 jours au réfrigérateur.

Vous pouvez réutiliser les grains pour recommencer une nouvelle fermentation ou les conserver au frigo dans de l’eau sucrée.

N’hésitez pas à me contacter pour plus de précisions !

    Variantes

L’eau peut être remplacée par un autre liquide : infusion, thé, jus de pomme…

Le ½ citron peut être remplacé par d’autres agrumes : orange, clémentine, pamplemousse, kumquat…

La figue sèche peut être remplacée par un autre fruit sec : abricot, raisins, cranberry…

La boisson peut être aromatisée avec des herbes, des fruits, des épices… Selon votre inspiration !

 

N’hésitez pas à faire des expériences, et à les partager !

Connaissez vous le jeûne intermittent ?

Le jeune intermittent ?
Une pratique simple, gratuite et puissante aux nombreux bienfaits santé qui s’adapte à tous les modes de vie !

 

Avertissement préalable : Dans le cadre d’une démarche sans accompagnement par un professionnel de santé, le jeûne intermittent est destiné aux seuls adultes en bonne santé.

 

Le jeûne intermittent consiste à répéter très régulièrement des séances de jeûne court. Il existe plusieurs façons de procéder :

  • Le jeûne 5/2 : manger normalement 5 jours par semaine. Puis 2 jours par semaine non consécutifs, manger au maximum 500 calories.
  • Le jeûne 16/8 : manger 8h par jour (2 à 3 repas) et jeûner les 16 heures restantes.
  • Le jeûne 20/4 : faire 2 repas par jour à 4h d’intervalle et jeûner les 20h restantes. Les horaires de prises de repas se fixent en fonction de votre rythme de vie et de vos « horaires de faim ».
  • Le « Régime du Guerrier », ou jeûne 23/1 : jeûner toute la journée, puis prendre un vrai repas le soir.
  • Le jeûne spontané : sauter un repas quand ça vous arrange selon votre sensation de faim.

 

La méthode que je recommande et que je pratique depuis plus de 2 ans est celle du 16/8, appelée aussi « jeûne intermittent de 16h », ou « fasting » (de l’anglais « to fast » : jeûner). Elle consiste a prolonger le jeûne de la nuit jusqu’à l’heure du déjeuner, qui deviendra véritablement un « dé-jeûner » !
Dans la pratique : vous prenez un repas normal, équilibré le soir, puis vous stoppez toute prise alimentaire le soir après 21h, vous ne prenez pas de petit déjeuner, hormis des boissons sans calories : eau, thé, café, tisane… Vous rompez le jeûne à 13h avec un repas équilibré. C’est l’organisation qui convient le mieux à ma vie professionnelle et familiale actuelle et j’en retire un grand bien être !

 

Voici ce que vous pourriez attendre (entre autre !) du jeûne intermittent, études à l’appui :

  • Perdre du poids : des études ont montré que le jeûne intermittent est aussi efficace que la restriction calorique pour perdre du poids, notamment autour de la taille, protéger le cœur, et combattre le diabète de type-2 [1] [2]. Le jeûne intermittent permet de manger moins sans trop souffrir de la faim et sans trop de frustrations et donc de « craquages » [3] [4].
  • Réduire l’asthme : les personnes asthmatiques et en surpoids observent que leur asthme diminue grâce au jeûne intermittent [5].
  • Ralentir le vieillissement : chez la souris, le jeûne intermittent permet de ralentir le vieillissement en protégeant le cerveau [6].

 

En raison du confinement, notre activité physique et nos dépenses énergétiques peuvent être amoindries et les tentations de grignotage dues à l’ennui plus nombreuses…

Alors pourquoi ne pas tester le jeûne intermittent pour découvrir celui qui vous convient le mieux, maintenir votre ligne, votre bien être et  votre santé ?

 

Pour aller plus loin : « Le guide complet du jeûne ». Dr Jason FUNG.

 

[1] Alternate-day fasting in nonobese subjects: effects on body weight, body composition, and energy metabolism
[2] Intermittent fasting vs daily calorie restriction for type 2 diabetes prevention: a review of human findings
[3] Bellisle F, McDevittR, Prentice AM. Meal frequency and energy balance. Br J Nutr 1997 Apr;77 Suppl.1:S57-70.
[4] PalmerMA, Capra S, Baines SK. Association between eating frequency, weight, and health. Nutr Rev 2009 Jul;67(7):379-90
[5] Johnson JB, et al., Alternate day calorie restriction improves clinical findings and reduces markers of oxidative stress and inflammation in overweight adults with moderate asthma. Free Radic Biol Med. 2007 Mar 1;42(5):665-74. Epub 2006 Dec 14.
[6] Li L, Wang Z, Zuo Z. Chronic intermittent fasting improves cognitive functions and brain structures in mice. PLoS One. 2013 Jun 3;8(6):e66069. doi: 10.1371/journal.pone.0066069. Print 2013.

Kitchari et Confinement

Le Kitchari est un plat ayurvédique très consommé en Inde par les yogis, c’est un plat « tridoshique », c’est-à-dire qu’il convient aux 3 doshas, c’est-à-dire aux 3 constitutions ayurvédiques, c’est-à-dire à tout le monde !

Selon mon expérience, il est surtout un plat très bon, facile à faire, végétarien mais très complet. Il est à base de seulement 2 ingrédients simples à stocker et bon marché : lentilles et riz.
Les variations sont ensuite infinies quant aux épices utilisées pour la cuisson ainsi que les légumes qui peuvent l’accompagner, une vraie recette de confinement (et de pénurie !).

Le Kitchari peut être  utilisé en mono-diète en moment de rémissions, maladie, fatigue, changement (de climat, de saison, de rythme de vie), tout simplement parce qu’il amène tous les nutriments et protéines dont vous avez besoin pour fonctionner et parce qu’il est très facile à digérer (et aussi parce que c’est délicieux et que il fait voyager, même sans bouger de chez soi !)

Cette recette est une base, que vous pourrez ensuite modifier en proportions, épices, graines, légumes et lentilles qui vous conviennent/plaisent ou que vous avez à la maison !

 

Ingrédients pour 8 personnes (ou pour cuisiner d’avance !) :

  • 1 tasse de riz basmati idéalement demi complet
  • 1 tasse de lentilles (la recette traditionnelle est faite avec des haricots mungo entiers (trempés une nuit) ou décortiqués mais peut être réalisée avec des lentilles jaunes ou vertes ou corail en fonction de vos placards)
  • 1 cuillère à café d’huile de coco (ou de beurre clarifié : ghee) ou d’huile d’olive pour la version j’utilise ce que j’ai sous la main !
  • 1 pincée de sel
  • 8 à 12 tasses d’eau (en fonction de la consistance souhaitée)
  • Épices au choix (environ 1 cuillère à soupe en tout)
    • graines de cumin
    • graines de coriandre
    • graines de fenouil
    • graines de moutarde noire
    • curcuma en poudre
    • poivre noir en poudre
    • curry en poudre ou colombo ou garam massala…
  • Des fruits secs : graines de tournesol, de courge, noix de cajou, amandes, raisins secs…
  • Des légumes de votre choix hachés menu : ail, oignons, carottes, courge, patate douce…
  • Des fines herbes (coriandre, persil….) ou des fleurs sauvages comestibles (centranthe, alysse…) pour la présentation

 

Préparation : 10 min, Temps de cuisson : 20 à 30 min.

  • Si vous avez le temps, faites tremper les lentilles quelques heures jusqu’à une nuit avant (cela les rendra plus digeste et plus facile à cuire par la suite).
  • Rincez les lentilles et le riz à l’eau claire.
  • Faites chauffer la matière grasse à feu moyen et faites sauter les épices en grains (cumin, coriandre, fenouil et moutarde noir) et les fruits secs
  • Ajoutez les lentilles, le riz et les légumes hachés ou coupés en petits morceaux, Mélanger le tout avec une cuillère de bois.
  • Ajoutez l’eau, le sel, le poivre et les épices en poudre, amener à ébullition, puis baissez le feu. Le kitchari peut prendre la consistance que vous voulez, plus en soupe ou plus dense. Rajoutez plus d’eau si vous souhaitez le déguster en soupe. Assurez-vous que les lentilles et le riz sont bien cuits.
  • Quand le Kitchari est prêt, on ne fait plus la distinction entre le riz et les lentilles, ils sont complètement mélangés.
  • Saupoudrez de coriandre ou persil. C’est prêt!

 

Ce plat peut être mangé au déjeuner ou au diner. Vous pouvez aussi décider de manger ce plat pour 2 -3 jours de suite en variant les compositions d’épices et de légumes, pour donner une pause à votre système digestif, détoxifier votre organisme tout en évitant déminéralisation et fatigue. Un bon plat de confinement pour être en pleine forme et non surchargé au retour à la vie normale !

Bon appétit !

Une recette festive, naturo et zéro déchet : Les crackers de graines

Je vous partage aujourd’hui cette recette que j’adore, testée et approuvée à de nombreuses reprises lors d’apéros, comme alternative saine aux biscuits salés du commerce ou comme accompagnement de salades, de tartinades, de fromage…

Zéro déchet, végan, sans gluten, sans produit laitiers, mais pleins de protéines, de bon gras et de sels minéraux (magnésium, fer, zinc…), ces crackers salés sont surtout délicieux et déclinables à l’infini selon les envies (et les fonds de placard) du moment !

A vous de jouer et n’hésitez pas à partager vos variantes sur ma page Facebook !

 

La recette

Préchauffer le four à 150°C, chaleur tournante.

Mixer ensemble 50g de graines de lin (c’est elle qui vont faire le liant grâce à leurs mucilages) et 150g de graines oléagineuses en mélange (tournesol, courge, sésame, amandes, noix de cajou, noisettes… achetées en vrac !), jusqu’à obtenir un « sable » grossier.

Ajouter 50g d’eau, 1 cuillère à café de sel non raffiné et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.
Mélanger jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte à modeler un peu dure. C’est aussi à cette étape que vous pouvez incorporer à la pâte, selon vos envies : des épices (curry, curcuma, cumin, coriandre…), des herbes aromatiques (thym, romarin, ail…), d’autres graines (pavot, chia…)… Puis parsemez la surface de ce qui vous inspire pour faire joli !

Étaler cette pâte entre 2 feuilles de papier cuisson (que vous pourrez réutiliser) sur une épaisseur de 2 millimètres maximum.

Enfourner pour 25 min et laisser bien refroidir avant de découper au couteau, ou de casser à la main hein, c’est bon pareil ! 😉

Régalez vous et régalez autour de vous !

Le chant choral, c’est bon pour le moral… Et la santé !

Voici une petit aperçu des bienfaits du chants sur le corps et l’esprit ! En voyez vous d’autres ?

 

Chanter, c’est bon pour la santé !

 

  •  Chanter implique de pratiquer la respiration abdominale, cette même respiration qu’ont les bébés à la naissance et que bien souvent nous perdons par la suite…
    Cette façon de respirer :

    • Améliore l’oxygénation de l’organisme et du cerveau
    • Augmente l’évacuation des toxines
    • Permet une meilleure gestion des émotions et augmente la confiance en soi
    • Procure une sensation de totale relaxation
    • Implique tous les muscles abdominaux : effet gainant garanti, et sans souffrance !

 

  • Chanter soulage le dos: Pour chanter confortablement, il est nécessaire de se tenir droit, les épaules relâchées, et d’être souple dans son bassin, ancré dans sa base.

 

  • Quand on chante, nos cordes vocales font vibrer les sons à l’intérieur de tout notre corps, en particulier au niveau de la colonne vertébrale, permettant ainsi à notre dos de bénéficier d’un délicieux massage vibratoire.

 

  • Chanter rend beau : En chantant, on sollicite tous nos muscles faciaux : une trentaine ! Le visage devient plus tonique et plus lisse !

 

  • La mémoire ne s’usant que si l’on ne s’en sert pas, le chant constitue un exercice mental remarquable qui entraine notre mémoire, tant auditive que visuelle !

 

  • Au niveau du cerveau, chanter libère des endorphines (neurotransmetteur du bien être, de la détente) et de l’ocytocine (neurotransmetteur de l’attachement, de l’empathie, du partage, de la générosité…), cela permet de se soulager du stress et de l’anxiété et amène aux sentiments de confiance et de solidarité, les chanteurs se sentent ainsi relaxés, heureux et connectés !

 

 

Le chant choral, c’est bon pour le moral !

 

  • Chanter dans une chorale, c’est être une petite voix parmi d’autres au service d’un résultat commun, c’est apporter sa petite pierre à l’édifice, c’est une belle métaphore de la vie en société !

 

  • Appartenir à une chorale permet des échanges interculturels et intergénérationnels, de vrais moments de convivialité, et l’occasion de partager (souvent !) de bons petits plats fait maison !

 

  • Chanter parmi d’autres voix permet de chanter plus fort que dans sa salle de bain, sans gêner les voisins… Ne s’entendant pas trop soi-même, on peut « se lâcher » plus facilement, quelle libération !

 

  • Quand on chante dans une chorale, on a sans cesse une chanson dans la tête, l’esprit est occupé, joyeux, ce qui éloigne les idées noires et autres ruminations incessantes du quotidien, c’est un cercle vertueux qui nous recentre dans l’instant présent !

 

  • Être dirigés par un(e) chef de chœur, nous permet de bénéficier de la belle énergie qu’il/elle nous transmet et de se surpasser !

 

  • Vous êtes un homme, vous ne vous sentez plus désiré… Intégrez une chorale !!
    L’homme chanteur est un spécimen rare! Vous vous sentirez comme le roi de la basse-cour ! ;-D

 

  • Le concert ! C’est l’aboutissement de plusieurs mois de travail, une stimulation, des papillons dans le ventre, une occasion de ressentir des émotions fortes (et de se pomponner !) et une vraie sensation de bien être une fois le rideau baissé !

Chanter, c’est bon pour la santé…

…parce que c’est bon pour le moral !