Le jeune intermittent ?
Une pratique simple, gratuite et puissante aux nombreux bienfaits santé qui s’adapte à tous les modes de vie !

 

Avertissement préalable : Dans le cadre d’une démarche sans accompagnement par un professionnel de santé, le jeûne intermittent est destiné aux seuls adultes en bonne santé.

 

Le jeûne intermittent consiste à répéter très régulièrement des séances de jeûne court. Il existe plusieurs façons de procéder :

  • Le jeûne 5/2 : manger normalement 5 jours par semaine. Puis 2 jours par semaine non consécutifs, manger au maximum 500 calories.
  • Le jeûne 16/8 : manger 8h par jour (2 à 3 repas) et jeûner les 16 heures restantes.
  • Le jeûne 20/4 : faire 2 repas par jour à 4h d’intervalle et jeûner les 20h restantes. Les horaires de prises de repas se fixent en fonction de votre rythme de vie et de vos « horaires de faim ».
  • Le « Régime du Guerrier », ou jeûne 23/1 : jeûner toute la journée, puis prendre un vrai repas le soir.
  • Le jeûne spontané : sauter un repas quand ça vous arrange selon votre sensation de faim.

 

La méthode que je recommande et que je pratique depuis plus de 2 ans est celle du 16/8, appelée aussi « jeûne intermittent de 16h », ou « fasting » (de l’anglais « to fast » : jeûner). Elle consiste a prolonger le jeûne de la nuit jusqu’à l’heure du déjeuner, qui deviendra véritablement un « dé-jeûner » !
Dans la pratique : vous prenez un repas normal, équilibré le soir, puis vous stoppez toute prise alimentaire le soir après 21h, vous ne prenez pas de petit déjeuner, hormis des boissons sans calories : eau, thé, café, tisane… Vous rompez le jeûne à 13h avec un repas équilibré. C’est l’organisation qui convient le mieux à ma vie professionnelle et familiale actuelle et j’en retire un grand bien être !

 

Voici ce que vous pourriez attendre (entre autre !) du jeûne intermittent, études à l’appui :

  • Perdre du poids : des études ont montré que le jeûne intermittent est aussi efficace que la restriction calorique pour perdre du poids, notamment autour de la taille, protéger le cœur, et combattre le diabète de type-2 [1] [2]. Le jeûne intermittent permet de manger moins sans trop souffrir de la faim et sans trop de frustrations et donc de « craquages » [3] [4].
  • Réduire l’asthme : les personnes asthmatiques et en surpoids observent que leur asthme diminue grâce au jeûne intermittent [5].
  • Ralentir le vieillissement : chez la souris, le jeûne intermittent permet de ralentir le vieillissement en protégeant le cerveau [6].

 

En raison du confinement, notre activité physique et nos dépenses énergétiques peuvent être amoindries et les tentations de grignotage dues à l’ennui plus nombreuses…

Alors pourquoi ne pas tester le jeûne intermittent pour découvrir celui qui vous convient le mieux, maintenir votre ligne, votre bien être et  votre santé ?

 

Pour aller plus loin : « Le guide complet du jeûne ». Dr Jason FUNG.

 

[1] Alternate-day fasting in nonobese subjects: effects on body weight, body composition, and energy metabolism
[2] Intermittent fasting vs daily calorie restriction for type 2 diabetes prevention: a review of human findings
[3] Bellisle F, McDevittR, Prentice AM. Meal frequency and energy balance. Br J Nutr 1997 Apr;77 Suppl.1:S57-70.
[4] PalmerMA, Capra S, Baines SK. Association between eating frequency, weight, and health. Nutr Rev 2009 Jul;67(7):379-90
[5] Johnson JB, et al., Alternate day calorie restriction improves clinical findings and reduces markers of oxidative stress and inflammation in overweight adults with moderate asthma. Free Radic Biol Med. 2007 Mar 1;42(5):665-74. Epub 2006 Dec 14.
[6] Li L, Wang Z, Zuo Z. Chronic intermittent fasting improves cognitive functions and brain structures in mice. PLoS One. 2013 Jun 3;8(6):e66069. doi: 10.1371/journal.pone.0066069. Print 2013.

Share